Retraite: un dossier sur six comporte une erreur de calcul, estime la Cour des comptes

Dernière mise à jour : 19 déc. 2021

Selon son rapport publié le 18 mai 2021, la part des dossiers entachés par une anomalie s’est accrue : un sur six en 2020.


La Cour des comptes porte un jugement sévère sur l’exercice financier, en 2020, du régime général de la Sécurité sociale.


Un plus grand nombre d’erreurs de calcul dans les pensions de retraites


La Caisse nationale d’assurance-vieillesse (CNAV) est la cible de plusieurs critiques, notamment les « erreurs » ayant une « portée financière » sur les pensions « nouvellement attribuée[s] ou révisée[s] ».


Elle constate un plus grand nombre d’erreurs de calcul dans les pensions de retraites : un dossier sur six est concerné (17%) et dans les trois quarts des cas en défaveur de l’assuré. Un chiffre en hausse puisque seulement un dossier sur neuf (11%) était concerné il y a cinq ans.


123 euros en moyenne et jusqu'à 1 000 euros par an


Et ce ne sont pas les retraités qui en profitent, estime ce rapport. Dans trois quarts des cas, ces erreurs sont en leur défaveur, et une erreur sur dix peut même atteindre les 1 000 euros de perte par an pour une personne sur dix.


Un chiffre à mettre en rapport avec le montant moyen des pensions : 1 393 euros net par mois, comme l’indique une étude publiée le 20 mai par la Drees, le service statistique des ministères sociaux.


La Caisse nationale d’assurance-vieillesse (CNAV), précise que le manque-à-gagner « médian » était de 123 euros par an en 2020, ce qui signifie que la moitié des individus lésés ont subi un préjudice égal ou supérieur à cette somme tandis que, pour l’autre moitié des assurés affectés, le montant non perçu est égal ou inférieur à 123 euros.


La CNAV invoque plusieurs facteurs explicatifs : difficultés à réunir toutes les pièces justificatives, en particulier pour les individus ayant eu des carrières heurtées, dont le nombre s’est accru au fil des années et complexité de la réglementation.


Des relevés de carrière comportant des anomalies fréquentes


Près d’une erreur sur deux intervenant lors du calcul des droits au moment du départ à la retraite a pour origine des données de carrière absentes ou erronées. En d’autres termes, les anomalies des relevés de carrière peuvent avoir, dans un grand nombre de cas, pour conséquence une perte potentielle de droits (départ plus tardif/montant de pension moindre).


Un manque de contrôles


Près de quatre dossiers sur dix ne bénéficient d’aucun contrôle. De plus, quand les dossiers sont contrôlés, près d’une erreur sur deux n’est pas repérée.


Pour s’assurer de partir au bon âge et de toucher le bon montant de pension de retraite, il est donc fortement recommandé de faire une vérification de carrière complète et de veiller à ce que l’ensemble des demandes de régularisation soient bien prises en compte par les caisses de retraite.


Notre conseil


Faites-vous accompagner par un expert lors de la mise en paiement de vos droits ! L’analyse de la Cour des comptes ne concerne que le régime de base des salariés, des erreurs sont également présentes au niveau des caisses complémentaires.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Régulièrement nos experts condensent l'actualité. Vous abonner c'est vous donner un moyen supplémentaire de rester informé sur le fonctionnement de votre retraite.

Merci de votre intérêt.