Retraite progressive : extension aux salariés cadres en forfait jours et aux mandataires sociaux

Dernière mise à jour : 18 mars

La retraite progressive est un dispositif d'aménagement de fin de carrière qui permet de préparer la transition entre vie active et retraite, en diminuant son temps de travail tout en percevant une fraction de sa future pension.


Relativement méconnu, ce dispositif ouvert aux ressortissants du Régime général et de la Mutualité sociale agricole (salariés, travailleurs agricoles et travailleurs indépendants) constitue pourtant un outil intéressant, que ce soit pour l’employeur ou pour le salarié.



Longtemps réservé aux salariés dont la durée de travail est quantifiée en heure, ce dispositif a été élargi le 1er janvier 2022 à ceux dont l’activité est mesurée en jours ainsi qu’à certaines catégories de travailleurs non-salariés qui en étaient jusqu’à présent exclus (mandataires sociaux notamment) au nom du principe d’égalité. La mesure pourrait permettre de donner davantage de visibilité à la retraite progressive.


Comment ça marche ?

Pour bénéficier d’une retraite progressive l’assuré doit remplir trois conditions :

  1. Avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite diminué de 2 ans (soit au moins 60 ans) ;

  2. Justifier d’une durée d’assurance minimale de 150 trimestres de retraite ;

  3. Justifier d’une durée d’activité « réduite » :

  • Pour un travailleur salarié, il doit prouver qu’il exerce une activité à temps partiel

  • Pour un travailleur indépendant, il doit prouver une diminution de ses revenus professionnels.

Dès l’entrée dans le dispositif, une retraite provisoire est calculée sur la base des droits acquis. Son montant dépend de la quotité travaillée.

Par exemple, un temps partiel de 50% donne droit à 50% de la retraite. Il est possible de moduler son temps de travail, dans ce cas-là le montant de la retraite progressive est révisé.

Lorsque le bénéficiaire décide de cesser toute activité pour prendre sa retraite, le montant de la pension est recalculé pour tenir compte des droits accumulés alors qu’il bénéficiait du dispositif.


Perspectives d’évolution

La retraite progressive fait partie de ces dispositifs, comme le cumul emploi retraite, qui sont amenés à se développer rapidement dans les prochaines années.

La perspective de plus en plus probable d’une mesure paramétrique sur l’âge de départ à la retraite va conduire les français à travailler plus longtemps. Or, il existe un lien fort entre les questions de retraite et d’activité des seniors.

L’ensemble des acteurs s’accordent à dire que ces réformes ne doivent pas conduire à sortir « trop » précocement un grand nombre de travailleurs âgés de l’emploi, avec en corolaire un effet report vers des mécanismes de solidarité (assurance chômage, invalidité, RSA etc.). Les dispositifs d’aménagement de fin de carrière pourraient à ce titre constituer « une des clefs de l’amélioration de la situation des travailleurs expérimentés » (source : Rapport conclusif mission d’information sur l’emploi des travailleurs expérimentés, commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, 15 septembre 2021).



Abonnez-vous à notre lettre d'information

Régulièrement nos experts condensent l'actualité. Vous abonner c'est vous donner un moyen supplémentaire de rester informé sur le fonctionnement de votre retraite.

Merci de votre intérêt.