Anticiper les départs à la retraite pour réduire le passif social de l’entreprise

Qu’il s’agisse d’un départ volontaire ou d’une mise à la retraite, le constat est le même, votre salarié quittera dans quelques mois votre entreprise. Ce départ peut bousculer l’organisation de votre entreprise et impacter sa trésorerie. Nous vous conseillons donc de privilégier l’anticipation et le dialogue avec vos collaborateurs pour bien préparer les conséquences de cette étape.




Pourquoi anticiper les départs en retraite ?


L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans par les principales caisses de retraite du privé. En cas de départ volontaire, le salarié doit avertir son employeur et respecter un préavis équivalent à celui prévu en cas de licenciement.


Même si vous vous attendez au départ de vos collaborateurs seniors, le préavis est court. De plus, certains salariés peuvent être éligibles à un départ anticipé à partir de 60 ans sans que vous n’en ayez connaissance et vous pouvez donc être pris au dépourvu.


Pour avoir une meilleure visibilité, l’entreprise a donc tout intérêt à nouer un échange constructif avec ses salariés pour connaître leurs souhaits et anticiper leur départ.


Cette anticipation est importante pour la gestion de l’entreprise car :

  • Certains collaborateurs possèdent des compétences spécifiques. Il faut prendre le temps de capitaliser et de transmettre les savoir-faire.

  • D’autres disposent d’un réseau de contacts très fourni qu’il faut relayer à leurs successeurs en allant à la rencontre des clients.

  • Le coût du départ est significatif et peut impacter significativement la gestion de la trésorerie.


Quelles indemnités de départ en retraite devrez-vous verser ?


Lorsque le salarié quitte l’entreprise pour partir à la retraite, l’employeur doit lui payer :

  • l’indemnisation de l’exécution du préavis ;

  • l’indemnité de départ ou de mise à la retraite ;

  • l’indemnité compensatrice de congés payés ;

  • le prorata de primes et gratifications prévues par la convention collective ou le contrat de travail ;

  • les heures supplémentaires et/ou la régularisation de solde de repos compensateur ;

  • le solde des jours de RTT ;

  • le solde et la liquidation du compte épargne temps ;

  • l’épargne salariale si le salarié demande un déblocage.

Quelle que soit la taille de l’entreprise, ces sommes représentent un passif social dont les montants peuvent être élevés.


Il est donc essentiel d’avoir une idée précise de ces montants pour anticiper le paiement de cette dette et sécuriser les activités de l’entreprise. Même si les entreprises cotées et leurs filiales sont les seules qui doivent provisionner les sommes correspondantes, toutes les entreprises ont intérêt à les anticiper dans le cadre de la bonne gestion de leur trésorerie.


Comment anticiper les départs en retraite ?


Organiser des réunions d’information et de préparation à la retraite


En tant qu’employeur, vous avez une responsabilité sociale qui consiste à informer et à accompagner les futurs retraités.


Du point de vue personnel, la retraite peut être vécue comme une fracture sociale (chamboulements relationnels, psychologiques et financiers). Il est donc intéressant d’organiser des réunions d’information et de préparation à la retraite à vos futurs retraités. Au-delà de l’impact positif que cela peut avoir sur votre son image d’employeur responsable, votre entreprise a tout intérêt à maintenir la motivation des seniors pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle jusqu’à leur départ.


Mettre en place un plan de gestion des départs en retraite


68% des salariés souhaitent que leur employeur leur propose un bilan de retraite, 47% souhaiteraient prendre leur retraite progressivement et 25% sont éligibles à un départ anticipé avant 62 ans.


En mettant en place un plan de gestion des départs en retraite, vous vous dotez d’un véritable outil de gestion prédictive pour organiser les fins de carrière et sécuriser les départs :

  • Exploitation des données sociales de l’entreprise (analyse du bilan social, de la pyramide des âges, des entretiens professionnels, organigramme…) pour projeter les départs en volume et par poste.

  • Bilans de retraites individualisés pour définir le calendrier et les conditions des futurs départs : âge légal, retraite anticipée carrière longue, handicap, maladie…

  • Aide à la décision : remplacement ou réorganisation, maintien des collaborateurs ou transition douce…

  • Arbitrages financiers : départ naturel ou compensé (rachat de trimestres ou de malus), départ négocié (rupture conventionnelle)…

Se faire accompagner


Pourquoi vous faire accompagner ? Simplement pour gagner en efficacité, en sérénité et surtout pour rester concentré sur votre cœur d’activité.


Un regard extérieur et une grande expertise du domaine de la retraite sont des atouts pour piloter chaque départ en gérant les impacts organisationnel, fiscal et financier.


8 relevés de carrière sur 10 comportent des erreurs d'enregistrement qui peuvent avoir un impact sur la date départ et sur les montants de la retraite. Seul un expert pourra déceler efficacement ces erreurs et vous donner des informations précises pour construire une pyramide des départs fiable.


Un accompagnement par des experts assure également une transition en douceur et témoigne de la considération que l’entreprise porte à son collaborateur.

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Régulièrement nos experts condensent l'actualité. Vous abonner c'est vous donner un moyen supplémentaire de rester informé sur le fonctionnement de votre retraite.

Merci de votre intérêt.