Vous avez un statut salarié en tant que PDG, président, gérant majoritaire cadre dirigeant ? Vous relevez donc du régime général des salariés et des complémentaires associées. Aujourd’hui vous vous interrogez sur vos droits.

Articles pédagogiques, études de cas, témoignages clients : voici quelques éléments de réponse pour aborder sereinement cette étape importante de votre vie. La retraite des dirigeants et des chefs d’entreprise salariés est composée de trois régimes obligatoires : le régime de base (Régime Général ou MSA) auquel s’ajoutent les régimes complémentaires de l’Arrco et de l’Agirc.

RETRAITE DE BASE

Le montant de la pension de base dépend de 3 éléments :

  • Du Salaire Annuel Moyen (SAM), calculé à partir des meilleures années de la carrière. Le nombre d’années à retenir dépend de la classe d’âge et du nombre de trimestres acquis dans le régime.
  • Du taux de liquidation. Pour obtenir le taux plein (50% du RAM), vous devez avoir réuni le nombre de trimestres tous régimes confondus requis pour votre génération, ou bien avoir atteint l’âge du taux plein. Sinon, votre taux de liquidation subira une décote. Celle-ci dépendra du nombre de trimestres qui vous séparent de la durée d’assurance requise ou de l’âge du taux plein.
  • Du nombre de trimestres acquis dans le régime
    On peut donc exprimer le montant de la pension de base par la formule suivante : Pension = SAM x taux de liquidation x durée d’assurance / durée de référence
Direct Retraite

Découvrez notre Expertise retraite, la meilleure approche pour vous conseiller sur votre retraite. En savoir plus >

RETRAITE COMPLÉMENTAIRE

La retraite complémentaire des salariés du secteur privé est mise en œuvre par la fédération Agirc-Arrco. Organisme paritaire, c’est-à-dire gérés conjointement par les organisations syndicales de salariés et d’employeurs., elle fédère les caisses de retraite du régime complémentaire.

La fédération Agirc-Arrco pilote et coordonne l’activité des  13 caisses de retraite complémentaire Agirc-Arrco et des centres d’informations retraite (Cicas). Les caisses Agirc-Arrco perçoivent les cotisations versées par les employeurs et les salariés . Elles calculent  les points retraite et  versent les pensions.

L’assiette des cotisations est découpée en tranches de salaire, en fonction du plafond de la Sécurité sociale. C’est généralement le plafond mensuel (3 377 € en 2019) qui est utilisé sur les bulletins de salaire. Depuis le 1er janvier 2019, que vous soyez salarié non–cadre ou cadre, vous cotiserez au régime Agirc-Arrco sur la totalité de votre salaire dans la limite de 8 plafonds de la Sécurité sociale.

Avant le 1er janvier 2019, les salariés non-cadres cotisaient pour leur retraite complémentaire au régime Arrco sur la totalité de leur salaire limité à 3 plafonds de la Sécurité sociale. Les cadres cotisaient au régime Arrco sur la partie de leur salaire limité au plafond de la Sécurité sociale et au régime Agirc sur la partie de leur salaire comprise entre 1 et 8 plafonds.

A quel âge puis-je obtenir une retraite à taux plein ?

Vous avez travaillé à l’étranger ? Vous pensez peut-être à tort que ces périodes sont perdues. Les années passées à l’étranger peuvent compter dans la durée d’assurance totale s’il existe un accord ou une convention avec la France. Pensez à signaler vos périodes d’expatriation à votre caisse de retraite française.

Contactez un expert retraite